Mesure modifiée : Cote Z

Un impact négatif coté « Z » fait en sorte que tous les points liés aux impacts positifs sont ignorés dans le calcul de l’impak Score™.

La méthodologie de Impak évolue constamment avec les examens de pairs, d’experts et de clients, l’harmonisation avec les nouvelles normes, les mises à jour et plus encore. En fait, il est dans notre ADN de co-créer, de repenser et d’être transparent sur notre travail. Compte tenu de la nature novatrice de notre travail, ces mises à jour sont assez fréquentes, mais elles diminueront au fil du temps, passant de six mois actuellement à chaque année à maturité.

Vous trouverez ci-dessous un résumé des changements les plus récents concernant la notation Z, qui est détaillé dans la version mise à jour de la méthodologie de notation impak disponible sur www.impakfinance.com.

 

Motivation à modifier cette mesure
Dans le contexte d’une transition vers un impact social et environnemental, la conséquence de l’itération précédente de notre méthodologie était qu’il n’y avait aucune différence entre les entreprises qui ont reçu la cote « Z : cause un préjudice » et « Z : peut causer un préjudice », ce qui a entraîné des incohérences dans les résultats. De plus, il n’y avait aucune différence entre une entreprise qui a rapidement mis en place des mesures correctives après un résultat négatif qui avait été coté Z et une entreprise qui n’avait rien prévu pour reconnaître et atténuer le résultat coté Z à l’avenir. Cela nous a amenés à repenser l’application de la cote Z dans l’impak ScoreTM.

Avant – Alignement avec l’IMP

Comme le suggère le cadre du Impact Management Project, sur lequel notre méthodologie est fondée, si une entreprise a eu un impact négatif coté Z (cause ou pourrait causer un préjudice), tous ses points potentiels pour cet impact négatif spécifique ainsi que ses impacts positifs ont été ramenés à zéro. La raison en est que nous ne voulions pas, par exemple, qu’une entreprise qui avait été condamnée pour travail des enfants puisse marquer des points sur les impacts positifs qu’elle génère.

Il y a deux façons d’obtenir un Z, soit l’entreprise a été condamnée ou elle admet sa culpabilité (cause un préjudice) OU la société ne fournit aucune information concernant l’atténuation d’un impact négatif spécifique, ce qui fait qu’il est impossible pour nos analystes de déterminer si cet impact important est atténué ou non (peut causer un préjudice).

Maintenant – Tenir compte du type de Z, de l’historique de l’entreprise et des corrections

Étant donné qu’il n’y a pas de consensus* ou de normes sur la façon de catégoriser différents niveaux de préjudice (p. ex., l’esclavage moderne institutionnel est probablement pire qu’un seul cas isolé de corruption, mais qu’en est-il de la corruption institutionnelle dans la fixation des taux d’intérêt par les banques?), nous avons fondé l’évaluation Z sur un arbre de décision.

La première distinction est de savoir si l’entreprise cause ou peut causer un préjudice.

Cause du tort

À la suite de la démarche « cause un préjudice », l’analyste doit déterminer si une mesure corrective a été appliquée ou non au résultat pour lequel un Z a été obtenu.

Si l’entreprise a appliqué une mesure corrective, l’analyste examinera les répétitions de Z par année sur une période de 3 ans pour le même résultat depuis sa première apparition. Aucun Z dans le passé ne réduirait le score d’impact positif de 20 %, tandis que 3 Z ou plus dans le passé (pour le même résultat) diminuerait le score d’impact positif de 50 %.

Si aucune correction n’a été appliquée, selon le nombre de Z que la société a eu pour le même résultat au cours des 3 dernières années, son score d’impact positif pourrait diminuer entre 40% et 100%. Le pire scénario serait si une entreprise ne corrige pas son résultat négatif pour lequel elle a obtenu un Z et si elle avait plusieurs Z dans le passé pour ce résultat spécifique.

Peut causer du tort

Si une entreprise ne fournit pas suffisamment d’information pour déterminer si elle atténue un résultat négatif important, le résultat sera coté Z. Après cela, la même logique de branchement s’applique, ce qui signifie que l’analyste examinera la répétition de Z que la société a eu pour ce même résultat au cours des 3 dernières années. S’il n’avait pas de Z dans le passé, le score d’impact positif diminuerait de 30 %, et s’il accumulait plusieurs Z au cours des 3 dernières années, le score d’impact positif diminuerait de 50 %.

Enfin, une autre petite modification a été apportée à une question de pointage spécifique liée aux impacts négatifs, pour laquelle le poids a été modifié pour mieux représenter la cote ZABC. L’effet sur la cote d’impact négatif est minime (changement maximal de 0,6 %).

* Nous cherchons actuellement à établir un groupe d’experts pour discuter de sujets et de questions comme celle-ci concernant notre méthodologie et ses améliorations continues.


impak Finance